Archives de la catégorie Chansons

« Classic » Impro session with Chip

Chip & Ravage - Paris 2011

On peut écouter ci-dessous ces 4 impros « historiques » et déjà classiques réalisées le 10 mai 2011 dans la Dub’cave… Chip fraîchement débarqué de la côte ouest des USA nous faisait l’honneur de se joindre à nous pour la deuxième fois… Une session intense de 3 heures, spontanément inspirée et très productive dont malheureusement seulement 4 extraits ont été capturés sur le vif (merci à l’iPhone)… Des ritournelles délicieusement 80’s fortement influencées par les débuts de U2 ou The Cure (on ne se refait pas…) – On a promis que la prochaine fois on enregistrait sérieusement tout un album d’improvisation live !


Little Story (Vocals & bass : Chip / Guitar & back vocals : Ian / Keyboards : Fumiko / Drums : Kyo) – le texte est un peu triste mais pas l’accompagnement…


Somewhere down the road (Vocals & bass : Chip / Guitar : Kyo / Keyboards : Ian / Drums : Fumiko) – pour s’amuser on a joué aux chaises musicales et inversés les rôles… et ça a donné ça !


Never coming back (Vocals & bass : Chip / Guitar & back vocals : Ian / Keyboards : Fumiko / Drums : Kyo) – this is NOT an early 80’s bootleg of U2 feat. The Cure


Another day (Vocals & bass : Chip / Single right-handed guitar & tambourine & back vocals : Ian / Keyboards : Fumiko / Drums : Kyo) – On peut jouer de la guitare d’une seule main y compris avec un ampli qui refuse d’amplifier (ce qui permet de battre – très approximativement certes – le rythme au tambourin de l’autre main).

A écouter aussi, enregistré avec Chip l’année dernière : The right face

, , ,

2 Commentaires

Voir partir un ami


Nouvelle ancienne chanson (encore en chantier…) qu’il faudra penser à offrir à Johnny quand il ira mieux. Le texte est daté 1990.

Version du 16 avril 2010 (toujours en chantier…) avec changements de rythmiques 6->4->3->2->!

, , ,

Pas de commentaires

The right face w/ Chip



The Right Face

, , , ,

1 Commentaire

Télécharger et écouter « Bidonvilles » !

Depuis sa création en 2007 par Manue-la-chanteuse, la chanson « Bidonvilles » n’a cessé de rencontrer un énorme succès auprès du public, notamment pendant les fêtes de la musique 2007, 2008 et 2009 à Paris.

Pour ceux qui veulent retrouver l’ambiance de cette chanson, voici un enregistrement au format mp3 de la chanson Bidonvilles de Ravage : Bidonvilles – E. Criado / Okiri / © Ravage musique

C’est l’occasion de retrouver la belle voix de Manue-la-chanteuse, entourée de ses musiciens strasbourgeois, dans leur home-studio (ce n’est donc pas une version interprétée par le groupe Ravage au complet, ni une version « live »)…

Merci Manue pour cette chanson entêtante et pour cet enregistrement de super qualité !

PS : si vous aimez cette chanson, cliquez sur « J’aime » pour devenir fan et être informé de notre actualité et de nos nouvelles chansons :

, , , ,

4 Commentaires

Paroles de la chanson « Four steps to infinity » de Ravage

Où as-tu donc encore traîné oiseau de malheur
Que m’as tu rapporté miasmes veugeurs
Tu ne l’as pas volé vilain menteur
Parti flâner si bas triste passeur

Par-delà l’azur fané
Là où les arbres pleurent
Plus loin que la folie
Four steps to infinity

N’as-tu fini de saigner volatile ignoble
M’empêcher d’hiberner de rester sobre
Ma table envenimée t’offrait sa fierté d’octobre
Toi tu l’as dédaignée absurde opprobre

Illusion diaphane de clarté
Sentiment obscur d’impunité
Pour ta carcasse flêtrie
Four steps to infinity

J’aurais pu te lacérer subtile invitation
Vice sacré offert aux quelques vents d’hiver
Perversion biblique sur consultation
Quatres pas de plus pour déguster ta chair

Cette fois c’est fini phénix consumé
La brulure de ton corps aux lumières infidèles
De cette crucifixion désincarnée
Ne laisse à ton ombre qu’un goût de sel

Et moi je reste encore ici
Four steps to infinity
Je demeure toujours ici
Four steps to infinity

© Y. Dubois / Ravage musique 2007.

, ,

Pas de commentaires

Paroles de la chanson « Bidonvilles » de Ravage

Tu sais petit
Je vis dans une cabane aux portes de Paris
J’peux pas payer d’loyer avec le RMI
Trente ans à travailler ça n’aura pas suffi
Il aurait pas fallu que l’on me licencie

Tu sais mon grand
Aujourd’hui c’est lundi rendez-vous important
Y’a aux Restos du Coeur mon colis qui m’attend
De quoi tenir la semaine en faisant attention
C’est un peu grâce à eux que j’suis encore vivant

- Refrain -
Bidon, bidon, bidonvilles
Bidon, bidon, bidonvilles
Ah-ah… Société futile
Bidon, bidon, bidonvilles
Bidon, bidon, bidonvilles
Ah-ah… Destinées fragiles

Tu sais fiston
J’ai bien cherché un job et un appartement
Je voudrais pas qu’tu penses que je suis un faignant
Mais à l’ANPE ils ont pas bien le temps
Paraît qu’y a plus d’emploi passé 48 ans

Tu sais l’aîné
T’as pas à avoir honte de c’qui t’est arrivé
Les humain dans ton cas se comptent par milliers
Y’a un dysfonctionnement dans notre société
Le problème c’est qu’c'est toi qui risque d’en crever

- Refrain -
ad lib.

© E. Criado / Okiri / Ravage musique 2007.

, , ,

Pas de commentaires